Film / Séries

13 Reasons Why saison 1

400312Je viens tout juste de regarder la première saison de la série 13 Reasons Why de Netflix dont beaucoup parlent et qui fait apparemment polémique.

Et… J’avais envie d’en parler un peu à mon tour.

13 Reasons Why, c’est l’histoire de Clay Jensen, un adolescent comme les autres dans un lycée comme les autres. Un soir en rentrant du lycée, il découvre sous son porche un colis à son nom, comportant des cassettes numérotées. Il découvre alors que ces cassettes ont été enregistrées par Hannah Baker, une camarade de classe dont il était amoureux mais qui s’était suicidée deux semaines avant. Commence alors le récit de la jeune fille qui, dans chaque épisode, expose la responsabilité des personnes et l’origine des souffrances qui l’auront conduites au suicide.

La saison se découpe en 13 épisodes, un pour chaque face de ces cassettes un peu morbides. On y retrouve en alternance des scènes du présent, ou du passé du vivant d’Hannah. Plusieurs de ses camarades y sont dénoncés, les « bourreaux  » sont désignés… Et les cassettes passent de main en main, si bien que chaque protagoniste se retrouve à prendre connaissance de ce qu’on lui reproche ainsi qu’aux autres. Les secrets commencent alors à être déterrés, dans un contexte mêlant morbide et paranoïa.

Mais la série, filmée du point de vue de Clay, nous rappelle très vite que chaque histoire a plusieurs points de vue. On a tôt fait d’interpréter les actes d’autrui sans remettre en cause notre vision des choses qui n’est évidemment pas toujours la même que celle des autres… Que savons-nous de leurs pensées profondes, de leurs sentiments, leurs attentes ?
On nous rappelle également que chaque mot comme chaque geste peuvent avoir des conséquences dont nous n’avons absolument pas conscience sur l’autre. Une agression verbale peut être aussi brutale qu’une agression physique, et laisser des traces bien plus profondes.

C’est en effet sans tabous mais avec intelligence que 13 Reasons Why évoque plusieurs sujets sensibles, et notamment chez les adolescents, qui n’ont pas toujours conscience des conséquences de leurs actes. On pourrait dire que je généralise, que ce sont des clichés. Non, pour moi le collège surtout mais aussi des années antérieures ou encore le lycée ont été parfois des périodes difficiles, et je retrouve dans cette série plusieurs traumatismes de jeunesse, tels la stigmatisation du corps, les insultes dans les toilettes, le harcèlement moral, la moquerie des élèves les plus populaires envers d’autres moins appréciés… Selon mon expérience, la méchanceté et les moqueries gratuites sont une banalité chez les enfants et, si elle tend à disparaître avec la prise de conscience, chez les adolescents. Sans prétendre être blanche comme neige, je ne peux que  constater que la série fait écho à mon propre vécu.

Je trouve donc extrêmement intéressant qu’une série ose enfin évoquer sans tabou ces situations parfois totalement dédramatisées par les adultes responsables, qui ne trouvent pas les mots, ou ne comprennent pas, ne prennent pas la mesure de ce qu’ils voient. Quand ils le voient.

media.jpg
On trouve ainsi comme je l’ai évoqué plus haut, les complexes, la domination des élèves populaires et/ou brutaux, mais aussi des sujets plus complexes et potentiellement plus choquant, comme le harcèlement moral, la maltraitance, l’homosexualité et l’homophobie, et enfin le viol et le suicide. Une polémique concerne notamment le choix de Netflix de montrer franchement la scène de suicide où l’adolescente se coupe les veines dans le dernier épisode. Personnellement, je ne l’ai pas regardée, assez secouée par la scène de viol. Vous êtes prévenus.
J’aime la façon qu’a cette série d’aborder le suicide non pas seulement du point de vue de la morte, mais aussi – et surtout – de celui de son entourage et de ses parents. C’est pour moi un des choix forts de ses producteurs. Il permet de montrer que ce qu’on pense vivre, le mal qu’on sent s’abattre sur soi par moments, n’est pas toujours réel, et qu’en changeant de perspective, la vie n’est parfois pas si sombre…

Personnellement, je suis contente de ne pas avoir vu cette série durant mon adolescence, mais plutôt aujourd’hui. Tout simplement parce que j’ai le recul nécessaire pour analyser cette histoire, pour juger ce que je pense juste ou non, et pour absorber l’impact de ces images. Plus jeune, je n’en aurais pas été capable, en tout cas pas à ce niveau, et je ne sais pas vraiment ce que j’aurais pu en retirer.

Pour moi, cette série cherche à nous faire passer plusieurs messages. D’abord, si Hannah nous donne 13 raisons pourquoi elle s’est suicidée, je pense que la série nous explique surtout qu’il n’y a pas toujours de raison, de coupable dans le choix de quelqu’un de se suicider. Elle nous montre aussi l’importance d’appeler à l’aide dans une situation difficile, parce que notre entourage ne voit pas forcément notre détresse.
Un autre message, via cette citation de Clay dans l’épisode 13 que j’ai beaucoup aimée : « Il faut que ça s’améliore. La façon dont on se traite les uns les autres et… dont on veille les uns sur les autres. Il faut vraiment que ça s’améliore. ». Si nous ne sommes pas forcément responsables des autres, il est important de veiller sur eux. Sur ceux qu’on aime, ceux qui nous entourent, et même ceux qu’on ne fait que croiser. Parce que nous avons tous le droit de vivre, nous avons tous le droit d’être aidé. Et nous avons tous le devoir d’être une main secourable à qui nous le demande.

Pour ce qui est des personnages, j’ai beaucoup apprécié Clay et son courage, je ne suis pas certaine que sans lui, l’histoire d’Hannah serait allée plus loin que ce cercle d’adolescents mal dans leurs peaux. Je ne comprends simplement pas très bien ses hallucinations liées à Hannah. Tony, lui est resté un mystère à part entière pour moi… A part ces deux-là, les adolescents correspondent tous à des adolescents « type », ordinaires, quant aux parents, rien de notable non plus. Les jeux d’acteurs sont bons, chaque personnage convaincant, dans leurs rôles d’archétypes d’ados ou de parents. Ils permettent de se mettre dans la peau de ces adolescents ou de ces parents, et de fait augmentent l’empathie que l’on ressent envers eux. On se met à leur place, et les messages n’en ont que plus d’impact.

arton7953.jpg

A mon avis 13 Reasons Why est une série pertinente, mais je ne suis pas sûre que son public idéal soit un public adolescent. Pour moi, on est trop jeune à cet âge pour prendre seul la mesure de cette histoire et de ses messages.

Par contre un visionnage accompagné, afin d’apporter du recul et de discuter sur les sujets importants pourrait être bénéfique, en ayant un rôle d’électrochoc pour les parents qui ne voient pas certains signes, ou même pour les adolescents “coupables” et responsables du mal être de leurs camarades, permettant ainsi une remise en cause salutaire quand il est encore temps de changer.

En tout cas, je suis contente de l’avoir vue, et je pense qu’elle peut interpeller et donner conscience de certaines choses, notamment dans les établissements scolaires et chez les parents, car on efface vite ce dont on n’aime pas se souvenir… Je lui donne 4/5, cependant, car en tant que série, je l’ai trouvé un peu répétitive, et si ce n’est pour connaître comment cette histoire se conclut, je ne serais peut-être pas allée au bout de la saison. Je ne sais d’ailleurs pas encore si je regarderai la seconde saison qui semble prévue.

Voilà un article bien long, mais sur une série qui a eu bien des échos en mois… Et vous, qu’avez-vous pensé de 13 Reasons Why ?

Chloé

Publicités

Une réflexion au sujet de « 13 Reasons Why saison 1 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s