Jeunesse

Le jardin des sortilèges

Couverture du livre Le jardin des sortilèges de Jean Molla

Le jardin des sortilèges est la suite d’un roman que je vous ai présenté dans un article précédent : Le duel des sorciers, de Jean Molla. Je vous conseille donc de lire l’article précédent si vous ne voulez pas risquer de vous faire gâcher l’intrigue.

Pour tout vous avouer, j’ai lu ce livre pour la première fois il y a quelques jours : plus jeune, j’ignorais qu’il existait une suite au premier livre, aussi, je ne l’avais jamais lu. Et puis, en relisant Le duel des sorciers pour vous le présenter ici, je me suis dit que, quand même, il aurait été dommage de ne pas savoir la suite d’un livre que j’avais tant aimé !
On retrouvera donc, dans le Jardin, le jeune sorcier Colin et sa chérie l’enchanteresse Isadora, mais aussi le vieux sorcier Maître Fulcanelli, le vilain Maître Crowley, et Harold… pour ne citer qu’eux !

Dans ce roman, les pouvoirs des deux enfants ont grandi, mais Harold, disparu durant les affrontements entre Colin et Maître Crowley en Egypte, reste introuvable. Maître Fulcanelli investi toute sa magie dans sa recherche, jusqu’au jour où, enfin, suite à un sortilège très puissant, Harold apparaît… bien changé ! Le vieux génie menace alors le sorcier : Colin et Isadora doivent aller le retrouver, sans quoi « rien ne sera ». Commence alors un périlleux voyage qui les mènera au-delà du temps présent, où bien des dangers les attendent. Mais Colin est prêt à braver tous les dangers pour sauver son ami…

J’ai moins aimé le second roman que le premier. Certes, j’imagine que l’âge fait que je suis un peu plus exigeante dans mes lectures, mais pas seulement. J’ai eu le sentiments de voir moins de magie dans ce livre, moins de sortilèges. Certes, c’est en partie dû au contexte : là où est parti Colin, user de magie peut être dangereux (je n’ose vous en dire plus, ce serait dommage), mais ça m’a tout de même un peu manqué. J’ai trouvé le titre bizarre aussi : il fait référence à un tout petit bout du livre, et n’est pas vraiment révélateur de son contenu général. C’est dommage, parce que je m’attendais vraiment à une histoire différente du coup.

Dans ce livre, j’ai aimé rencontrer un Colin un peu plus sombre. En effet, Jean Molla a exploré des facettes différentes de Colin : l’impatience, l’avidité face au pouvoir, l’orgueil, le mensonge. Ça casse un peu l’image du jeune garçon presque trop sage qu’on aurait pu avoir de lui à la fin du premier livre. Le côté historique est intéressant également. Travail du langage, du vocabulaire descriptif, des mœurs… Ce genre de livres permet aux jeunes lecteurs d’apprendre les us et coutumes d’une autre époque tout en prenant plaisir à lire un livre bien écrit. Apprendre en s’amusant, c’est le meilleur moyen d’apprendre !

L’illustration de couverture, que l’on doit à Vincent Dutrait (dont vous pouvez retrouver le travail ici), est dans la même veine que la couverture du Duel des Sorciers que j’aimais le moins… Cela dit, elle fait écho au livre de manière intéressante, avec cette gargouille vivante et apparemment dangereuse au vu de ses griffes ensanglantées… Elle aurait presque un air de démon, vous ne trouvez pas ?

Je donne à ce livre un 2.5/5. J’aime bien l’histoire, et j’ai éprouvé beaucoup de plaisir à retrouver Colin, Harold et Isadora. Mais j’aurais vraiment aimé y trouver plus de magie, et retrouver le charme du premier livre. En tout cas, ça reste un une jolie histoire, avec toujours cette écriture liée et poétique de Jean Molla. Et vous, le connaissiez-vous ?

Chloé

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s