Adulte·Jeune adulte·Jeunesse

Certaines mettent les dents

Couverture du livre Certains mettent les dents, T.1 des Vampires de Chicago de Chloé NeillDans la famille coups de coeur en bit-lit, je souhaite vous présenter aujourd’hui le premier tome du cycle des Vampires de Chicago, Certaines mettent les dents de Chloé Neill. D’abord lu en e-book, j’avais dévoré d’une traite les 5 premiers livres de ce cycle avant de pouvoir passer à autre chose. Et puis récemment, Milady a fait une promotion sur certains premiers tomes de ses cycles en format papier (chose assez rare pour être soulignée!) et j’ai craqué pour le premier tome de ce cycle. Je l’apprécie tellement que je souhaitais l’acquérir sous forme physique. C’était l’occasion de le relire, et j’ai replongé dans la saga à pieds joints…

 Certaines mettent les dents est donc le premier tome du cycle Les Vampires de Chicago, écrit par l’auteure américaine Chloe Neill. Entre bit-lit et fantasy urbaine, l’écrivaine mêle étroitement notre quotidien aux mythiques vampires, mais aussi à bien d’autres formes de magie avec les sorciers, les métamorphes, et plus encore…

En effet, dans un Chicago du XXIe siècle, les Vampires organisés par Maisons ont fait leur « coming out ». Un soir Merit, doctorante en littérature, se fait violemment attaquer par un vampire apparemment hors de contrôle. Ethan Sullivan, Maître de la Maison de vampires Cadogan, lui sauve alors la vie en faisant d’elle une vampire, Novice de sa Maison. Transformée contre son gré en créature de la nuit, elle se rebelle contre l’attitude dominatrice et possessive de son nouveau Maître. Mais Merit se découvre une puissance hors norme pour un vampire aussi jeune, ainsi que d’étranges facultés dont sa Maison aura bien besoin si elle veut éviter aux vampires de Chicago de se retrouver en guerre contre les humains.

Certaines mettent les dents est un peu comme le pilote d’une série télévisée, il introduit les personnages, instaure un status quo (qui ne demande qu’à être chamboulé par la suite évidemment) et va voir se dérouler l’intrigue clef de laquelle découlera toute la suite de la série.

Le point de vue interne au personnage de Merit m’a beaucoup plu, il est très immersif. S’ajoute à ça le caractère du personnage, bien trempé mais avec une certaine fragilité, un coté romantique, un humour un peu cynique et une affection particulière pour les livres et la nourriture, et vous aurez – en tout cas pour moi – une très forte empathie avec le personnage principal. Je ne l’ai vraiment réalisé qu’un peu plus tard dans la série, face à un choc émotionnel assez étonnant (fin du tome 4 des Vampires de Chicago, je ne vous en dis pas plus !).

Les créatures surnaturelles croisées dans le livre sont assez classiques : les vampires, les métamorphes, les sorciers, mais aussi les fées, trolls, nymphes et autres mystérieuses créatures de l’imaginaire se retrouvent souvent dans la fantasy comme dans la bit-lit. On trouve dans Les Vampires de Chicago toute une structure politico-relationnelle qui régit les relations entre les différentes races, humaines, vampires, métamorphes, sorcières, etc. très intéressante. On ressent son influence dans le comportement de chaque individu, ce qui apporte un aspect logique à leurs action et leurs réactions, un sentiment de « vrai ».

Par contre, j’ai aussi trouvé que certains passages étaient un peu survolés. La force « survampiresque » de Merit facilite un peu trop certains combats et abrège carrément le dénouement, qui au final est passé tellement vite que j’ai été un peu frustrée.
De plus, cette énième revisite du mythe des vampires ne plaira pas à tout le monde. Personnellement, j’adhère sans soucis à cette vision très soft de ces créatures comme à n’importe quelle autre, mais ce ne sera pas le cas de bien des « puristes ».

Mais bon, 90% de positif pour 10% de négatif, pour moi, c’est tout bon !

Certaines mettent les dents, tome 1 du cycle Les Vampires de Chicago de Chloe Neill, a été publié en juin 2011 chez Milady. Je dirais que ce livre vaut un 4/5, j’aime beaucoup ce cycle, sans qu’il révolutionne le mythe du vampire pour autant. On passe un bon moment entre ses pages, plein d’humour et de crocs. J’en redemande, et vous ?

Chloé

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s