Adolescence·Adulte·Jeune adulte·Jeunesse·Pages de vie

Les Oniriques : un chouette salon !

Affiche Oniriques 2017Ce week-end s’est tenue dans la ville de Meyzieu, à quelques kilomètres de Lyon, la troisième édition des Oniriques.

Organisé tous les deux ans depuis 2013, ce festival des cultures de l’imaginaire s’est vite imposé parmi les événements majeurs du genre en France. Réunissant plus d’une cinquantaine d’auteurs et d’illustrateurs francophones (que vous pouvez retrouver ici ), les Oniriques font la part belle à la littérature, mais ne s’y limitent pas. Du marché artisanal fantastico-médiéval aux tables rondes, on trouve également un espace dédié aux jeux, des ateliers, des projections, des jeux de piste…

Les Oniriques sont également l’occasion de la remise du prix Pierre Bottero, créé pour le festival en 2015 en souvenir de l’auteur. Ce prix littéraire récompense un roman des littératures de l’imaginaire pour adolescents. Décerné par des lecteurs adolescents de l’Est Lyonnais, il a pour objectifs d’attirer le public adolescent sur le festival, de développer la pratique de la lecture chez les jeunes, d’encourager les échanges et les débats et de promouvoir les littératures de l’imaginaire. Les romans en lice pour le prix P. Bottero 2017 étaient les suivants : Jungle Park de Philippe Arnaud, Les Amants du génome de Johan Eliot, #Bleue de Florence Hinckel, Le Tueur d’écume de Michel Honaker, Les mystères de Larispem T.1 : Le Sang jamais n’oublie de Lucie Pierrat-Pajot et Elia, la Passeuse d’âmes T.1 de Marie Vareille.

Sélection Prix P. Bottero 2017

C’est Elia, la Passeuse d’âmes, roman de Marie Vareilles, qui a reçu le prix vendredi. Un coup d’œil sur le résumé :

Elia est une Passeuse d’Âmes, un être sans émotions. Elle doit exécuter ceux qui sont devenus des poids pour la société : vieux, malades, opposants… Mais un jour elle ne parvient plus à obéir aux ordres et s’enfuit dans la région la plus déshéritée du pays, là où les Passeurs d’Âmes sont considérés comme les pires ennemis. Au plus profond d’immenses mines à ciel ouvert, Elia découvrira, telle une pépite, une destinée qui la dépasse.

Avec #Bleue, ce sont les deux romans de la sélection dont les résumés m’ont attirée, mais pour le moment, pas de lecture prévue de ce côté-ci…

 Plus personnellement, je me suis limitée à une ballade au marché et au tour des auteurs présents en dédicace à la médiathèque de Meyzieu samedi après-midi.

J’ai passé un excellent moment à bavarder avec les auteurs invités. Je commence à en reconnaître certains, habitués des événements de la région lyonnaise, c’est intéressant de pouvoir suivre leurs écrits au fil des ans. D’autres m’étaient inconnus, et j’ai fait de très belles découvertes. Hélas, les coups de cœur littéraires ont été bien plus nombreux que je ne pouvais me le permettre financièrement, aussi, il a fallu faire des choix et remettre à plus tard un certain nombre d’acquisitions… C’est presque un déchirement de repartir sans certains livres, quand tout en eux vous attire, que ce soit le résumé, la couverture, ou la présentation et les petits détails que vous en donne l’auteur ! Mais j’ai été très raisonnable, et je ne suis repartie qu’avec deux livres : Rebecca Kean T.1 : Traquée de Cassandra O’Donnell et Les Temps Assassins T.1 : Rouge Vertical, de Pierre Léauté.

J’ai eu plusieurs autres coups de cœur, tels Les Rats de poussière 2 : Le manuscrit Robinson de Laurent Whale, un thriller qui m’intrigue beaucoup mais qui devra attendre Octogônes prochain, où je suis presque sûre de recroiser l’auteur, ou encore le Livre de l’énigme, tome 1 : Source des tempêtes de Nathalie Dau, Le Simulacre de Jean-Luc Marcastel – un vrai personnage que ce Monsieur ! – et enfin, Moi, Peter Pan du booktuber Michael Roch. Et j’ai certainement raté beaucoup de romans ! Mais impossible de tout regarder, tout lire, tout voir…

Finalement, pourquoi avoir choisi ces deux romans-ci parmi tous mes coups de cœur ?

Le premier, Traquée, n’aurait pas dû finir dans mon sac : le résumé est très sympa, certes : Nouvelle-Angleterre, Burlington… Pas de délinquance, élue la ville la plus paisible des États-Unis, bref, un petit havre de paix pour une sorcière condamnée à mort et bien décidée à vivre discrètement et clandestinement parmi les humains. Malheureusement, en arrivant ici, je me suis vite aperçue que la réalité était tout autre et qu’il y avait plus de démons, de vampires, de loups-garous et autres prédateurs que nulle part ailleurs dans ce foutu pays. Mais ça, évidemment, ce n’est pas le genre de renseignements fournis par l’office de tourisme. Maudit soit-il… . J’aime beaucoup la bit-lit, mais je commence à avoir un certain nombre de cycles en cours, et je n’avais pas forcément envie d’en commencer un nouveau. Seulement voilà, l’auteure m’a encouragée à lire la première phrase du roman, qui selon elle « exprime parfaitement le ton et l’ambiance du roman ». Evidemment, je l’ai écoutée… Voici pour vous les deux premières phrases : « Je me demandais si je devais rouler ou non sur le cadavre. De toute façon, je ne pouvais pas le contourner.« .
Je ne sais pas si ça vous fait le moindre effet, mais moi, je pressens une ambiance un peu folle, avec une héroïne de caractère. Et les héroïnes un peu déjantées en bit-lit, j’adore ça ! Alors j’ai craqué. J’espère que le roman sera à la hauteur de mes espérances !

Pour le second, il faut être honnête, j’ai d’abord, et comme bien des gens apparemment, été attirée par sa couverture épaisse cartonnée comme un insecte par la lumière d’une lampe le soir. Quant au contenu… Je ne sais pas vraiment encore à quoi m’attendre, malgré la présentation de l’auteur… Voici son résumé : La mort vous libère de tout. Sauf de vos démons intérieurs. Après une vie de trahisons, d’aventures et de défis, les flammes de l’enfer lui sont interdites. Condamnée à errer sur Terre, Charlotte Backson va réapprendre son humanité et laisser derrière elle sa dernière incarnation, Milady de Winter. Du moins, c’est ce qu’elle croit… Vous je ne sais pas, mais moi je trouve ça très mystérieux. J’ai assez hâte de le lire!

Voilà pour mon petit tour aux Oniriques 2017 ! A bientôt pour une nouvelle critique!

Chloé

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s