Adolescence·Adulte·Jeune adulte

Au service surnaturel de Sa Majesté

Couverture du livres Au service surnaturel de sa majesté, de Daniel O'Malley

Dans cet article, je vais vous présenter un de mes cadeaux d’anniversaire de 2015 : le roman Au service surnaturel de Sa Majesté. Un livre que j’avais déjà vu en librairie mais sur lequel je ne m’étais pas vraiment penchée jusqu’à présent : le titre m’a fait penser à un « remake » de James Bond dans un style fantastique, et l’idée ne me tentait pas plus que ça…

Et pourtant !

Au service surnaturel de Sa Majesté (ASSSM pour faire plus court…), premier roman de l’auteur australien Daniel O’Malley, est un roman d’espionnage fantastique, à la limite du policier, qui se passe en Angleterre. Mais c’est bien tout ce que l’histoire a en commun avec ce cher 007 pour moi !

L’intrigue se situe dans notre Londres contemporain. Une jeune femme se réveille sans le moindre souvenir, et trouve des lettres dans sa poche. A leur lecture, elle va se trouver plongée au cœur d’un complot surnaturel, forcée de tenir le rôle d’une femme qu’elle ne connait pas, Myfanwy Thomas, et de découvrir qui veut se débarrasser d’elles et pourquoi. Mais Myfanwy n’était pas une femme ordinaire : membre de la Checquy, un organisme secret britannique, elle était dotée de redoutables pouvoirs que la jeune femme devra maîtriser à son tour si elle souhaite survivre.

L’entrée en matière du livre est déstabilisante à cause de cette absence de souvenirs, d’existence du personnage avant que ne commence l’histoire. On a l’habitude de commencer avec un personnage ayant une certaine consistance grâce à son passé, sa personnalité, son physique, etc. que l’auteur dévoile au fil du récit. Ici, bizarrement, le personnage se découvre en même temps que le lecteur, il n’a aucun appui pour se donner de l’épaisseur, de la véracité. Et pourtant, il la crie, il la revendique d’autant plus fort, cette existence, qu’il ne comprend pas cette apparente amnésie. C’est vraiment intrigant, j’ai tout de suite eu envie de comprendre avec elle l’origine de ce mystère. Et commence la découverte des lettres…

Le récit comporte un double rythme : riche en actions, entre la découverte de ses pouvoirs par la « nouvelle Myfanwy » et l’enquête sur cet étrange effacement proche de l’amnésie, mais entrecoupé de nombreuses pauses grâce aux lettres et au classeur de Myfanwy Thomas, qui lui résument sa vie, son entourage, et surtout… la Checquy. Le démarrage de l’histoire est un peu long, mais nécessaire pour mettre en place l’intrigue du roman.

Au niveau de l’histoire, Daniel O’Malley semble s’être inspiré pour son livre d’autres experts du surnaturel. En effet, avec un petit air à la X-Men, Au service surnaturel de Sa Majesté nous présente un organisme secret qui recrute dès leur naissance des individus dotés de pouvoir étranges pour leur apprendre à les maîtriser. De plus, la Checquy est une organisation qui protège à son insu la population « lambda » de menaces surnaturelles. On dirait un peu les Men In Black, chargés de protéger en secret la terre des menaces extraterrestres. Et en même temps, j’ai trouvé l’histoire très originale. En effet, si on peut retrouver des ressemblances entre la Checquy et d’autres organismes de la fantasy, ASSSM garde la patte de son auteur, qui réinvente notre monde à sa sauce. La structure de cet organisme secret comme ses employés ne sont à nul autre pareils.

Je me suis facilement attachée à cette nouvelle Myfanwy, au caractère si différent de l’originale, sarcastique et volontaire. On trouve d’ailleurs tout un travail sur la psychologie des personnages de cet organisme, la causalité de leurs traumatismes et différences sur le développement de leur caractère, et leur comportement. Hélas, je trouve que l’auteur a un peu trop usé de facilité pour fondre la nouvelle Myfanwy dans la peau de Myfanwy Thomas. Que personne ne tique devant une transformation aussi subite et importante est inimaginable, ainsi que sa facilité à user de ses pouvoirs, plus ou moins consciemment d’ailleurs, enlève un peu de crédibilité au récit et à un certain nombre de situations. Mais on passe facilement outre ces erreurs, car l’histoire est prenante et bien écrite. Quant à la fin, elle laisse fortement présager une suite… Que j’ai hâte de pouvoir lire !

Un « petit » mot sur la couverture, qui m’avait parue un peu bizarre au premier abord… Illustrée par Hite, elle est en fait très symbolique. Tout d’abord l’élément principal : la tour, pièce d’échec, symbolise Myfanwy et son statut dans la Checquy, mais aussi les stratégies visant la prise de pouvoir qui se jouent entre les différents personnages, comme des coups visant à mettre leurs adversaires échec et mat, pion après pion. Ensuite, on trouve le pistolet, symbole de l’enquête, du roman d’espionnage. Puis le lapin, la théière et le dodo, qui pour moi forment un rappel à Alice au Pays des Merveilles, symbolisant la plongée du lecteur dans un monde parallèle mais présentant une forme de magie et d’absurde. La couronne, pour les bijoux de la Reine d’Angleterre, pays que servent Myfanwy et la Checquy, et enfin, les dragons, qui me rappellent les différents monstres qu’on rencontre au fil des pages…

Au service surnaturel de Sa Majesté est un roman original et prenant, même si le rythme est parfois un peu cassé par les pauses explicatives de Myfanwy Thomas. Il s’adresse à un large public, de l’adolescent à l’adulte. J’ai noté ce roman 3.5/5, à cause de ce que je considère comme de petites faiblesses, mais l’histoire reste drôle, prenante et bien ficelée, de manière à ce qu’on ait bien envie de lire la suite… Espérons qu’elle soit traduite en français ! J’aime bien avoir les différents livres d’une même série dans un même format et une même langue quand c’est possible… Mon esprit maniaque de lectrice qui doit ressortir !!

Je vois que je vous ai écrit un article assez long, en fait ! J’espère que vous aurez pu tenir jusqu’au bout ! N’hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé de ce roman, si vous l’avez lu, aimé, ou pas, ou si il vous tente…

Chloé

Publicités

6 réflexions au sujet de « Au service surnaturel de Sa Majesté »

  1. Très bon résumé, finalement le bouquin était selon toi intéressant mais reprenant certains motifs littéraires d’autres livres ou films ! Bon, je ne pense pas que je le lirai mais en tout cas c’est toujours très bien présenté.

    J'aime

    1. Oui, il me semble que nous en avions parlé ! J’hésitais à acquérir la suite en anglais, mais j’ai tellement de choses à lire pour le moment que si ça se trouve, la traduction française sera sortie avant que je songe sérieusement à l’acheter…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s